Cannabis Club au Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, le cannabis a Ă©tĂ© reclassĂ© en 2009 dans la catĂ©gorie B par le gouvernement. Un système d’avertissement et d’amende en trois temps (Penalty Charge Notice) pour la possession personnelle a Ă©tĂ© introduit.

Le UK Cannabis Social Clubs a Ă©tĂ© fondĂ© en 2011 lorsque des militants se sont rĂ©unis pour trouver de nouveaux moyens de faire campagne au niveau local après que les campagnes nationales n’aient pas rĂ©ussi Ă  prendre suffisamment d’ampleur.

L’UKCSC estime que la loi de 1971 sur l’abus de drogues a Ă©tĂ© utilisĂ©e Ă  mauvais escient et de manière abusive. Les gens et la sociĂ©tĂ© ont Ă©tĂ© victimes de cette politique. Les politiciens, la police et la presse en sont responsables. La prohibition devrait ĂŞtre remplacĂ©e par une politique fondĂ©e sur des donnĂ©es scientifiques et sociales.

L’organisation souhaite la dĂ©pĂ©nalisation de la possession personnelle et de la culture du cannabis, ainsi que la lĂ©galisation et la rĂ©glementation de la production, de la distribution et de la vente de cannabis Ă  des fins commerciales.

  • La fiscalitĂ© : Le cannabis, en tant qu’industrie commerciale, pourrait contribuer, par le biais des recettes fiscales, Ă  des services nĂ©cessaires Ă  la sociĂ©tĂ©, tels que le NHS.
  • La criminalitĂ© : Les consommateurs de cannabis ne devraient pas ĂŞtre contraints d’acheter leur cannabis auprès de sources dont les recettes sont consacrĂ©es Ă  la criminalitĂ© rĂ©elle ou au financement de gangs qui font de vraies victimes. Il s’agit d’une chaĂ®ne complètement artificielle qui a Ă©tĂ© crĂ©Ă©e simplement par l’application continue de la prohibition.
  • L’emploi : La Grande-Bretagne pourrait accueillir entre 10 et 20 000 emplois liĂ©s Ă  l’industrie du cannabis, ce qui aurait un impact positif sur les chiffres du chĂ´mage tout en rĂ©duisant les condamnations pĂ©nales pour des dĂ©lits liĂ©s au cannabis.
  • MĂ©decine : Les patients doivent avoir accès au cannabis en tant que mĂ©dicament dès maintenant. Ils ne peuvent pas attendre que le lĂ©gislateur prenne une dĂ©cision, ce qui n’a pas Ă©tĂ© le cas depuis 1994.
  • Un accès plus sĂ»r : Nous proposons une nouvelle façon pour les consommateurs de cannabis adulte et mĂ©dical d’interagir entre eux et avec le cannabis, dans le respect de la sociĂ©tĂ© et de la communautĂ© et en essayant de rĂ©parer les dommages causĂ©s par la prohibition.

Les Cannabis Clubs britanniques

Les Cannabis Social Clubs (CSC) sont des entitĂ©s individuelles qui existent en tant que groupes et clubs communautaires Ă  adhĂ©sion privĂ©e. Nous avons rĂ©digĂ© un modèle pour guider et soutenir les personnes qui cultivent du cannabis pour des raisons personnelles et mĂ©dicales, ainsi qu’un format pour que les clubs puissent fonctionner de manière responsable au Royaume-Uni.

En tant qu’organisme national, nous facilitons l’Ă©change d’informations, d’idĂ©es et d’expĂ©riences utiles entre nos membres et nos clubs. Notre objectif n’est pas seulement de suivre l’actualitĂ©, mais aussi de l’alimenter, ce que nous avons rĂ©ussi Ă  faire avec constance annĂ©e après annĂ©e.

Les UKCSC dialoguent avec les politiciens locaux et nationaux, les commissaires de police et d’autres figures d’autoritĂ© et d’influence afin qu’ils soient informĂ©s des souhaits de la population locale et qu’ils fassent pression sur les services gouvernementaux qui influencent la rĂ©forme de la politique en matière de drogues.

Nous encourageons l’activisme pacifique auprès des mĂ©dias et de l’opinion publique, afin de stimuler le dĂ©bat public sur la nĂ©cessitĂ© de mettre fin Ă  la prohibition et Ă  la criminalisation injuste et inĂ©quitable des consommateurs de cannabis.

Fonctionnement d’un Cannabis Club britannique

Les clubs perçoivent des cotisations annuelles pour permettre Ă  leurs membres de participer Ă  des rencontres sociales hebdomadaires ou mensuelles ou Ă  des actions militantes. Certains clubs ont dĂ©jĂ  acquis leurs propres locaux grâce Ă  des collectes de fonds, qu’ils ouvrent Ă  leurs membres 1 Ă  3 jours par semaine.

Les Cannabis Social Clubs offrent aux consommateurs de cannabis un cadre social sĂ»r dans lequel ils peuvent se dĂ©tendre ou se soigner tout en partageant la compagnie d’autres personnes. Pour adhĂ©rer Ă  un club, il faut ĂŞtre recommandĂ© par un ami ou prendre contact avec lui avant de se rendre dans un local ou de participer Ă  un Ă©vĂ©nement.

Les CSC ne vendent pas de cannabis, mais les membres peuvent apporter le leur et sont encouragĂ©s Ă  le cultiver en suivant les directives de l’UKCSC pour la culture Ă  domicile, afin de rĂ©duire les risques et d’Ă©viter toute interaction avec le marchĂ© noir. De nombreux clubs fabriquent de l’huile de cannabis pour les patients qui ne sont pas en mesure de le faire eux-mĂŞmes. Les clubs offrent Ă©galement un soutien Ă  ceux qui ont eu une consommation problĂ©matique de cannabis afin de les Ă©duquer et de les aider Ă  comprendre le cannabis et la santĂ© mentale.